Vincent : immersion auprès des enfants handicapés en Terre Sainte

Vincent Benito, séminariste de notre diocèse de Perpignan-Elne, s'est envolé fin août en Terre Sainte, pour son année de stage inter-cycles. Il a choisi de s'investir dans le centre d'accueil Saint Vincent d'Ain Kerem (à l'ouest de Jérusalem) et tenu par les Filles de la Charité pour s'occuper d'enfants et jeunes adultes souffrant d'un handicap moteur. Depuis le proche Orient, il partage ses premières impressions et ses premières semaines de vie au service des autres. 

 

 

"Humblement, je vais essayer de vous donner des nouvelles de la mission que je suis en train de vivre en Terre sainte, précisément à Ein Kerem (ou encore Ain Karem). Cette mission se situe dans le cadre de ma formation de séminariste, on l’appelle généralement « inter-cycles » car elle se situe entre le cycle de philosophie (2 ans) et de théologie (3 ans). J’ai choisi de partir avec l’OEuvre d’Orient, c’est eux qui m’ont proposé cette mission en Terre sainte. Mon choix de prendre un an de plus dans la formation de futur prêtre (si notre sainte mère l’Eglise nous y appelle) n’a pas été facile à faire mais l’Esprit saint m’y a bien aidé. Les motivations de départ qui sont le service, le témoignage et le désir de mettre toujours plus le Christ au centre de ma vie sont motrices et importantes pour moi, tout en sachant qu’elles évolueront, changeront et seront difficiles à vivres au cours de la mission. 

La mission qui m’est proposé de vivre se situe à Ein Kerem, à l’ouest de Jérusalem, à 45 min en transport, dans le centre St Vincent, tenu par les Filles de la charité. Cette maison accueille une soixantaine d’enfants juifs et arabes, âgés de 1 an jusqu’à une vingtaine d’années et provenant de toutes les régions d’Israël. Ces enfants ont des besoins spécifiques, c’est à dire que leurs motricités ainsi que leurs habiletés cognitives ont été retardées ou fortement diminuées. Le principe est simple, chaque volontaire, travailleur s’occupe d’une chambre de 4 jeunes. Pour ma part je m’occupe de la chambre 6A et m’en occuperai pendant 1 an, ce qui me laisse du temps pour apprendre à bien connaître les enfants et évoluer avec eux. Ils vont me voir grandir, c’est ouf ! Il nous arrive de changer de chambre de temps en temps mais c’est rare. 

J’ai donc débuté en regardant et en observant essentiellement afin de connaître les spécificités et les besoins de chaque enfant de ma chambre. En effet chaque enfant est différent, avec une position, une attention particulière, un besoin particulier et il est donc très important de les connaître et d’apprendre à les connaître pour mieux les servir et répondre à leurs attentes. 
J’ai donc pu petit à petit participer et faire les choses après avoir observé plusieurs travailleurs et différentes manières de procéder, pour que je puisse choisir celle qui me correspond et qui correspond également à l’enfant. 

Notre journée commence à 6 h 30 où nous préparons les enfants jusqu’à 9h. Douche toilette, habillage, nous leur donnons à manger pour qu’ils puissent ensuite aller à l’école qui est sur place pour certains et pour d’autres participer à diverses activités. Ensuite nous petit-déjeunons (houmus, fromage blanc, zarta, pita, fromage) et nous avons un temps libre puis nous reprenons le travail de 15h à 19h. L’après-midi, après la sieste, nous les préparons pour les activités. Généralement puisqu’il fait encore beau, nous en profitons et nous sortons dans le jardin où des personnes viennent pour jouer de la musique ou faire d’autres activités. Le jardin est vraiment très beau et bien équipé, ce qui permet de faire des jeux avec eux mais aussi qu’ils puissent prendre l’air et respirer l’air libre !! Suivie du travail, à 19h, il y a la messe avec les soeurs et pour ceux qui veulent, puis nous avons le repas.

C’est une mission belle mais dure, et heureusement que le Seigneur me donne toutes les ressources nécessaires pour me donner à fond dans cette mission. C’est comme ça que j’ai compris l’importance de l’oraison et de la régularité à cette prière, comme la fidélité à la prière du chapelet. Par Marie, le Seigneur m’aide à ce que je puisse le servir à travers ces enfants avec tous mes défauts et mes qualités. Le fait de partir loin de mes amis, de ma famille, m’a aussi fait découvrir la force des intentions de prières portées par la communion des saints. Nous ne pouvons pas toujours être là où nous voudrions être, mais nous pouvons toujours intercéder et prier. 

Sur le centre, nous sommes 6 volontaires, Andrea et Oscar du Guatemala, Kelsey des Etats Unis, puis Odile et Clémentine de France qui sont avec l’OEuvre d’Orient avec moi. Cela permet aussi d’avoir une petite vie communautaire de temps en temps même si chacun fait un peu sa vie de son côté, ce qui est normal. Les soeurs sont 3, Soeur Pascale, Sr Norma et Sr Salma. Chacune a une responsabilité différente et nous aide à sa manière dans notre mission."

 

48DFECF8E99948A2A9376B9F689DD4BE
5344A3FFC80D4E8F99045F3198FFD518
760343D8BB5F451D9A50310939A82FC2
7F43B21F128E40E19607C14DC8A40B2F
97FE4D387CD24389B498AC251101A7C3
9D1B4C4381EF4BB3BDB6F0423AC5B767
A6EFB119F86049D4AA4CB80871C3AFBA
AEEC68F1D1E54B45944B122D3218D9F3
C005DDAC20854B2CBB9FB02B9C545B99
CAB050FF4EDC417487E76A2C587557AA
DA5FA34019564633842FB2CC8A280061

Pin It
  • .