jeudi 23 novembre 2017

 

Si le patrimoine religieux m'était conté

rencontre-neophytes02.jpg

Les néophytes ou nouveaux catholiques du diocèse, récemment baptisés ou en cours de l'être, se sont retrouvés, samedi 28 octobre, en centre ville de Perpignan pour découvrir la richesse du patrimoine religieux de la ville et son histoire séculaire, accompagnés du Père Évêque.

La cathédrale Saint Jean Baptiste, La Réal ou encore Saint Mathieu... L'après midi contée par le père Marty a été très instructive. 

L'église primitive Saint Jean le Vieux s'est effacée à l'ombre monumentale de la cathédrale du Baptiste. Dans son prolongement : le Campo Santo (cimetière ancien) et sa funeraria. Au centre de cet ensemble episcopal : la chapelle du Dévot Christ. 

Le patrimoine religieux de la cité Bartissol au coeur de Perpignan, est remarquable et riche autant que le précieux témoignage de la présence de l'Église et de la force du Christ au cours des siècles passés.

Il fallait que les nouveaux catholiques du diocèse, les Néophytes, en prennent la mesure et c'est pourquoi le service diocésain du catéchisme leur avait concocté une après midi, samedi 28 octobre, à la découverte des trésors architecturaux et de l'histoire religieuse de l'Église des Pyrénées Orientales. C'est le père Joseph Marty, fin connaisseur de ce passé qui a guidé les Néophytes, à l'aide d'anecdotes, dans cette grande histoire. 
D'abord en traçant les grandes étapes de l'histoire et de l'édification de ces divers monuments, puis en contant les détails et les anecdotes qui précisent les subtiltés d'un patrimoine propre  à la Catalogne du Nord. Pourquoi le clocher de la Cathédrale porte-t-il trois cadrans solaires, par exemple, ou encore pourquoi cette même cathédrale devait à l'origine comporter trois nefs et non une comme c'est le cas aujourd'hui. 
Le groupe a ensuite pérégriné vers les églises de La Réal et Saint Mathieu. 

Pin It
  • Créé le .