Dialogue interreligieux : Mgr Turini présent pour fêter « les lumières » avec la communauté juive

Dialogue interreligieux : Mgr Turini présent pour fêter « les lumières » avec la communauté juive

By vincent in A la une, Actualités, Actualités & Évènements, L'évêque, Non classé on 6 décembre 2021

Les fêtes juives de Hanoukka pour la communauté israélite des Pyrénées Orientales ont été lancées dimanche 6 décembre, place Gambetta à Perpignan par le Grand Rabbin Mordehaï Bensoussan. Monseigneur Turini était présente à ses côtés ainsi que d’autres représentants des cultes et y a prononcé un discoures fraternel.

 

« Cher Monsieur le Grand Rabbin, Monsieur le Président et cher Daniel, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Elus, chers amis,

Comme le pape Jean-Paul II, l’a déclaré à la Synagogue de Rome, lors de sa visite historique du 13 avril 1986, « vous êtes nos frères préférés et d’une certaine manière, on pourrait dire, nos frères aînés ». Je me reconnais pleinement dans cette déclaration et je la reprends à mon compte ce soir. C’est une joie pour moi et à travers moi, pour toute la famille Eglise du diocèse de Perpignan-Elne, de participer à cette belle fête de Hanoukka, fête des lumières. Merci de m’y avoir invité cher Monsieur Le Grand Rabbin et toi cher Daniel. Toda rabba (merci beaucoup).

Nous savons, comme cela a été rappelé, que cette fête est liée à la restauration de l’autel des offrandes dans le Second Temple de Jérusalem, profané par le Roi Antochius Epiphane.

C’est à la fois une importante victoire militaire des Maccabées mais aussi la marque d’une résistance spirituelle du judaïsme contre l’assimilation hellénistique et le culte des idoles.

Par cette victoire spirituelle, la lumière de l’Eternel est revenue dans le Temple pour éclairer le Peuple juif afin que le visage de chacune et de chacun rayonne Celui qui est Lumière au-delà de toute lumière.

Cette lumière nous la rallumons aujourd’hui sur le parvis de la Cathédrale, pour qu’elle brille et éclaire la chère communauté juive, mais plus largement notre monde

  • qui a besoin de lumière,
  • qui a besoin d’être éclairé,

guidé par cette clarté, pour ne pas sombrer dans le néant et le chaos et se laisser conduire par cette nuée lumineuse, où Yahvé à la tête de Son Peuple, le conduit sur le chemin de la libération, de la paix, de la vie et du salut.

Je ne peux m’empêcher de penser à ce verset du prophète Isaïe 9/1 : « Le Peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi ».

Nous sommes chacun et chacune l’une des branches de ce chandelier et ce soir nous laissons le tout Puissant venir allumer sur la branche de nos vies, son Feu d’amour, de miséricorde, afin qu’animés par ce feu intérieur, nous devenions pour tous lumière du monde.

Si les croyants que nous sommes ne contribuent pas à éclairer la famille humaine

  • pour l’aider à démasquer les fausses-illusions et
  • lui montrer le chemin du vrai bonheur et de la joie véritable.

Qui le fera ? C’est notre responsabilité. Oui allumer les bougies d’Hanoukka, n’est pas seulement un geste mémoriel, mais une responsabilité qui nous engage toutes et tous et qui s’actualise ce soir.

C’est le souhait que je formule pour vous chers frères aînés, pour votre communauté, mais aussi pour tous les croyants rassemblées ici et toutes les personnes de bonne volonté.

Belle fête à tous. »