Jacques Cabanes : « une vie d’Amour et de service »

Jacques Cabanes : « une vie d’Amour et de service »

By vincent in A la une, Actualités, Actualités & Évènements, Évènements, L'évêque, News, Non classé, Sacrements on 3 janvier 2022

Les obsèques du Père Jacques Cabanes, disparu dans la nuit du 29 décembre, ont été célébrées le 31 décembre à la chapelle Saint Jean Paul II, présidées par Mgr Turini, en présence de Mgr Planet, Évêque de Carcassonne et Narbonne. Le père Jacques était originaire de Limoux, dans ce diocèse voisin. C’est Jean Laffont, diacre et proche du défunt qui a prêché et dont l’homélie est à lire ci dessous.

« Cher Jacques,

Comme vient de le rappeler notre Père Evêque, tu as souhaité des funérailles simples et sans hommage.
Je tomberai moi aussi un peu dans ce que tu ne souhaitais pas. Mais comment faire ?
Aussi, tu me pardonneras, si pour relire ta vie, je m’appuie tout simplement sur les textes que nous venons d’entendre.
La parole de Dieu nous parle, la parole de Dieu nous conduit, la parole de Dieu nous guide. Elle nous éclaire, elle nous porte et nous la comprenons avec nos expériences vécues et avec le sens des mots que nous utilisons. Jacques, c’est surement sur ce fondement que nous avons choisis pour toi ces textes avec le Père Evêque et le Père Joël, mais peut-être aussi parce que tu nous as donné à te connaitre plus intimement pendant nos visites, plus rapprochées, depuis l’aggravation de ta maladie.
La première lecture, nous rappelle l’importance d’aimer. Le psaume et l’évangile, nous rappellent l’importance de servir. Aimer et Servir. C’est avec ces deux mots que je vous convie à faire une lecture priante de la vie de Jacques. Une lecture croyante de sa vie afin de nous redire, à nous-mêmes, quel message de Jésus, Jacques nous permet d’accueillir ; quel visage du Christ il nous a révélé lors de son passage parmi nous, comme homme et comme prêtre.
Regardons comment, dans sa vie, dans son compagnonnage, il nous a montré Jésus. La première lecture nous dit : « Voici à quoi nous avons reconnu l’amour : Jésus a donné sa vie, nous aussi nous devons donner notre vie. » Ce sont ces paroles qui ont guidé Jacques tout au long de sa vie. Amour le mot qu’il ne pouvait se passer de dire et redire. « Sans amour, on ne pèse pas lourd » répétait-il à qui voulait bien l’entendre.


Ces paroles, sont bien celles d’un disciple du Christ qui nous rappelle qu’il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime et qui déclare qu’il n’est pas venu pour être servi mais pour servir. Oui, Jacques est toujours resté en tenue de service.
Jacques a aimé, servi et milité quand il était aumônier de l’action catholique
Jacques a aimé et servi quand il était aumônier de la jeunesse ouvrière Chrétienne
Jacques a aimé et servi dans les différentes paroisses dont il a eu la charge
Jacques a aimé et servi en bon pasteur de ses brebis égarées dans les quartiers de ses paroisses. Brebis qu’il a si souvent appelé au catéchuménat pour rejoindre le troupeau.
Jacques a aimé et servi ses frères prêtres et diacres dans sa mission diocésaine au sein de la commission des prêtres ainés. Jacques si proche ces derniers temps de ses frères Pierre Trillas et Lucien Camps qu’il rejoint aujourd’hui.

Jacques a aimé et servi toutes ces dernières années passées à Ma Maison.
Jacques a aimé et servi, – comme vient de nous le rappeler Monseigneur -, par sa grande qualité d’écoute, de spiritualité et de conseil. Jacques, dans sa grande humilité un prêtre ! Un ministre !
Ministerium, c’est le mot latin pour dire le service.
L’évangile choisi souligne bien l’esprit de service de celui qui aime, de celui qui veille et de celui qui attend son Seigneur. Veiller, c’est rencontrer celui qui vient. Veiller c’est attendre, c’est être attentif. Désirer rencontrer Jésus, dit l’évangile, c’est être en tenue de service.
Oui, Jacques a compris sa vie de prêtre comme une vie de service. Celles et ceux qui l’ont bien connu ont pu ressentir en lui quelque chose de fondamental du ministère sacerdotal : être au service avec une grande humilité. Voici ce que le Seigneur nous a donné : Un prêtre aimant ! Un prêtre serviteur. Oui, si nous sommes tristes, notre foi et notre espérance sont nourries par l’Eucharistie que nous célébrons, avec et pour Jacques, ici dans notre chapelle diocésaine. Foi et espérances nourries par la Parole de Dieu, si forte. Foi et espérances nourries par le témoignage d’une vie accomplie, celle de Jacques. J’ose affirmer que si nous n’étions pas prêts à le perdre, lui était prêt à nous quitter. Prêt à rencontrer son Seigneur. Alors que mardi soir, en le quittant, je lui confirmais mon accord pour le conduire à l’hôpital jeudi prochain pour recevoir ses traitements, il m’a dit merci avec une voix, faible, très faible, mais avec un petit sourire en coin qui en disait long… comme s’il avait voulu me dire « c’est l’heure où vous n’y penserez pas que le fils viendra ». Le fils est venu dans la nuit de mardi à mercredi.
Merci à toi, Jacques. Merci, à toi notre frère. Merci, Seigneur de nous l’avoir donné.

Amen

Téléchargez le mot d’accueil de Mgr Turini